Un temps printanier, pas ou peu de vent, une météo idéale pour aller pédaler sur nos petites routes. Débutants ou moins débutants, nos pédaleurs du samedi ne s’y sont pas trompés. Ainsi étions nous 10 au départ à 13h00 samedi dernier. Au programme, un “petit” 70 kms à allure raisonnable, afin que chacun y trouve son compte.
Grpoupe-du-sdamedi
Départ tranquille, ça descend jusqu’à Pont des Charrettes, pas trop de voitures, les gens sont encore à table. Arrivés à hauteur du rond point de St Maximin, petit arrêt pour récupérer cinq locaux. Parmi eux, Anita, avec son nouveau vélo : Ça branche sec, plus d’excuse maintenant avec un engin pareil ! C’est parti, direction Collias, bien groupé, pour aller attaquer le Beaumont, trois, quatre bornes entre 3 et 5%. Le groupe reste homogène, Denis donne la cadence, on monte à 19 km/h, puis laisse la place aux plus expérimentés pour aller derrière, avec Bruno, épauler la petite dernière, Pascale, qui en est à sa troisième sortie avec le groupe : Des moyens et une grosse volonté, de toute évidence elle trouvera vite sa place dans le groupe.
Regroupement au sommet, petite chute sans gravité pour Anita, il fallait bien l’étrenner ce vélo ! Vite une photo pour le site et on redescend vers Cabrières. Là, à gauche, vers Lédenon, petite route sympa, avec quelques coup de c…. où chacun se fait plaisir à taquiner le voisin.
On poursuit vers Meynes. Prudence en traversant l’axe Remoulins/Nîmes.  La route est plate, tranquille, on en profite pour apprendre à rouler en groupe, près les uns des autres, “dans les roues”. Ça caquette un peu (n’est-ce pas mesdames… ), preuve que l’allure est cool. A Meynes, Romain joue les guides et emmène les nouveaux voir le mamouth de la cave coopérative (un vrai mamouth, découvert en Sibérie !).
Ça repart vers Montfrin, puis Theziers par les petites routes au milieu des vergers. Le groupe reste bien compact, les costauds devant, qui prennent le vent.
On continue vers Fournès et sa petite cote. Les jambes commencent à piquer chez certains. Ca saute vers l’arrière. Pas grave, Nico, Romain ou Denis, chacun leur tour, veillent au grain et ramènent tout le monde.
Retour par St Hilaire d’O., Castillon, puis Vers où on dépose Enzo, 13 ans, le benjamin du groupe. 50 bornes lui suffisent. Son père, Nico, nous accompagne jusqu’à Uzès.
Dernière difficulté pour arriver à la cité ducale, chacun monte à sa main, se fait plaisir. Regroupement devant le Refuge.
Tout le monde est là, satisfait de la sortie. Quelques uns vont prendre un verre, histoire de prolonger l’aprés-midi. C’est ça aussi les sorties du samedi !
Denis