Joli succès populaire et sportif pour la 58ème  édition du Grand Prix cycliste d’Uzès

Classement

 

[nivoslider slug=”diapo-grand-prix-2014″]

 

Le soleil revenu après les gros orages qui sont venus perturber les deux premiers jours de la fête votive, le public a effectivement répondu présent pour venir assister à cette 58ème édition du Grand Prix cycliste de la ville. Et il a bien fait car la course a été magnifique. Le départ a été retardé par l’irresponsabilité du manadier qui, en n’évacuant son char du circuit qu’à la dernière minute, a inondé la descente de Saint Etienne d’un bon hectolitre de purin que les bénévoles ont eu bien du mal à nettoyer. Malgré leur intervention, le tour de présentation, derrière les scooters électriques TRICK du motociste uzétien FAUVELET, verra 4 coureurs partir au tapis, dont la seule représentante féminine du peloton, Marie FUMEY. Finalement Francis BARONI, le dernier Président de feue l’Hirondelle Uzétienne, club historique de la cité ducale et créateur de l’épreuve, et Gérard BONNEAU, adjoint au Maire, ont pu libérer les 60 engagés pour 70 tours de ville, soit 84 kms. Des coureurs venus de tout l’hexagone pour cette épreuve qui est en train d’acquérir une notoriété certaine. Immédiatement, les attaques ont fusé. La première était lancée par Vincent ORIVELLE, coureur de l’AVC Nîmes et neveu du Président d’UZES VELO CLUB, déterminé à mouiller le maillot puisqu’il a décidé de raccrocher après cette course. Des tentatives incessantes se sont succédées durant plusieurs tours. Des primes, offertes par les commerçants uzétiens et distribuées tous les 5 tours, renforçaient la lutte que se livraient les coureurs. Le speaker Nicolas CAILLE, de Clermont-Ferrand, animait parfaitement la course dont le rythme effréné entraînait plusieurs chutes dont celle de Vincent ORIVELLE et de Dylan JUDAIS, un junior prometteur de l’équipe Sojasun espoir. A la mi-course, une vingtaine de coureurs prenait le large, distançant irrémédiablement le peloton. La bataille se poursuivait au sein de ce groupe et ce n’est qu’à 12 tours de l’arrivée que KIRCHMANN, PFRIMMER, BELLUCCI, BERENGER, ESQUER et SARREBOUBEE, le vainqueur 2013, parvenaient à faire le trou. Derrière, la fatigue aidant, on se regardait un peu. Sentant le danger, l’éternel Philippe LEPEURIEN, accompagné de deux salonais, réagissait. Trop tard, ils ne rentreront jamais. Devant, l’expérience de SARREBOUBEE et de son équipier ESQUER ne suffisait pas à contenir la fougue de leurs jeunes adversaires. Tour à tour, BELLUCI, le grand animateur de ce Grand Prix, PFRIMMER, KIRCHMANN, éliminé sur chute à l’avant-dernier tour et BERENGER, qui fêtait ses 24 ans, se portaient à l’avant. Le groupe revenait chaque fois mais, dans le dernier tour, Arnaud PFRIMMER, le plus frais, clouait ses adversaires pour aller savourer en solitaire, bras levés, une très belle victoire. Derrière, Tristan BELLUCI réglait au sprint Eddy BERENGER pour la deuxième place. Deux juniors et un deuxième catégorie de 24 ans sur le podium, les jeunes ont sonné la charge ce dimanche à Uzès !   Un grand merci à la municipalité d’Uzès, à Monsieur le Maire et à Monsieur BONNEAU, adjoint, aux services techniques, à la Police municipale, pour leur aide et leur soutien, aux bénévoles, pour leur temps et leur dévouement, aux commerçants et chefs d’entreprises uzétiens, pour les primes offertes, à Didier BLANC et Alain GRILLO, nos chauffeurs, à Nicolas CAILLE, le speaker, pour sa remarquable prestation, au public, toujours plus nombreux, et aux coureurs qui nous ont offert un spectacle exceptionnel. D.O.