….une équipe de baliseurs qui posait des signaux adressés à d’autres vététistes pour leur indiquer le chemin à suivre. Ceux-ci avaient fort à faire car il ne fallait perdre personne dans les bois, chacun devait trouver sa route, son circuit. Alors ils ne ménageaient pas leur peine accrochant un ruban ici, dessinant une flèche là au moyen d’une peinture à durée éphémère, posant un panneau indicateur à cet endroit, plantant un jalon à cet autre. Animés par une même volonté de bien faire, ils accomplissaient cette tâche avec passion et ferveur. Seulement, comme dans tous les contes de fées, il y avait les méchants, ceux qui guettaient leur passage et enlevaient derrière eux une ou plusieurs marques, comme ça, pour le plaisir de la malfaisance au risque de laisser s’égarer d’autres individus. Heureusement la vigilance étant de mise, les baliseurs repassaient pour réparer les méfaits de ces gens sans scrupules, toujours enclins à nuire aux autres par mépris, par bêtise. Cependant, ils ne réussissaient jamais à empêcher les épreuves sportives de s’accomplir, d’être belles et c’est peut-être ça qui les rendait encore plus furieux, encore plus aigris.

Si je vous raconte cette histoire, c’est pour vous dire que de nos jours encore ces êtres malfaisants continuent à exercer leurs actes méprisables et que notre vététruffe n’a pas échappé à leurs méfaits, ne parvenant pas toutefois à empêcher son bon déroulement.

Alors amis vététistes, joggeurs, marcheurs et autres pratiquants de la nature si par hasard vous en rencontrez un, c’est difficile car ils agissent sournoisement, ne le frappez pas même s’il le mériterait, mais donnez lui une bonne leçon de morale. Et qui sait? Peut-être qu’après avoir contribué à égarer les autres reviendra t-il lui même dans le droit chemin? Il ne faut jamais désespérer.

_____________