Nous sommes 6 ce matin à 9h au Mas de la Barque pour un périple VTT proposé par Yann. Gilles, Yann, Michel avec deux amis et moi. Le vent souffle fort et les nuages passent à vives allures au dessus de nos casques, brrrr. Les deux amis de Michel loue des VAE sur place et nous partons. Au début nous avançons difficilement dans des tourbières encore très très humides et son enjambons des cours d’eau assez gaillards. Puis la piste s’assagit et nous avançons sans soucis en découvrant les fabuleux paysages granitiques Cévennol, plusieurs arrêts photos s’imposent. Nous voici au Pont du Tarn, superbe construction romaine, puis direction le village de l’Hopital, ancien lieu Templier particulièrement bien conservé (comme toute les bâtisses de cette vallée). Nous traversons Salarial (avec arrêt devant son moulin) puis ensuite un panneau annonce 11 km vers le col de Finiels, c’est parti ! Hormis ce pauvre Dominique, tout le monde est assisté par l’électricité donc le groupe progresse très facilement à une bonne moyenne, c’est efficace. Un petit bout de route pour rejoindre le col (1451 m) et hop, en avant vers le sommet du Mont Lozère. La piste serpente et nous sommes soit face au vent où la progression est très difficile, nous sommes arc-boutés sur nos machines soit vent de dos et l’ascension se fait sur le grand plateau… Il y a peut de nuance en Cévennes. Les derniers mètres vent de face sont harassants et je dois mettre pied à terre (Bouhouhou), tant mon cœur tape dans ma poitrine et mes tempes. Mais je remonterai sur le vélo pour atteindre le sommet. Les VAE passent majestueusement à peine gênés (légère jalousie)… De ce sommet la vue est superbe mais le froid trop intense pour y rester. Heureusement la jolie et longue descente, qui serpente entre les roches nous récompenses de nos efforts. Pique-nique à l’abri au col de Finiels puis ensuite nous prenons une longue et belle piste vers le refuge de l’Aigle. Il y a encore un peu de neige et Gilles teste son vélo sur ce revêtement. Après le refuge, encore quelques efforts puis nous rejoignons la route du Col du Près de la Dame qui nous ramèneras sur le Mas de la Barque. Juste ici j’ai roulé sans aide des « électriques » mais je dois confesser que dans cette dernière et trop rectiligne route, j’ai laissé Gilles me pousser un peu aux fesses… Fini, re-voilà nos voitures. Une bonne bière à l’abri au soleil et il et temps de rejoindre nos pénates. Un grand merci à Yann pour sa connaissance des sentiers, son guidage, la qualité du parcours et son attention de tous les moments (malgré son puissant VAE, il sait rouler à une allure convenant à tous). C’est un plaisir de partager une sortie avec lui et j’encourage tout le monde à en faire de même.

Pour revivre la trace en 3D  cliquez ici