Ce jeudi dernier, nous sommes 12 au départ habituel, mais pour une journée un peu particulière, puisque nous partons pour 175 km et 2000m de dénivelé, ce que représente le parcours pour Vialas, village de mes ancêtres, au pied du mont Lozère.

Il est 8 h, quand nous partons d’Uzès. (le hasard voudra que mes 2 compagnons d’il y a 10 ans, sur ce même trajet, seront présents : Noël, le barbu, au départ et André Sicard, au retour)
Bref, nous voici dans la descente de la vallée d’Eure, Jol et la 1° montée par Larnac. Je peine, comme à chaque montée, mais encore plus dans la première. Les copains attendent en haut, ainsi que la voiture suiveuse conduite par Anita, notre ange gardien de la journée, prête à nous servir de l’eau fraîche, transportant matériel, nourriture de chacun, vêtements. Une aide précieuse et chacun apprécie son suivi.
William nous quitte à St Ambroix, pour raison de travail, ainsi qu’Alexandre, un peu plus loin vers Bessèges. Donc, restent pour la suite, Hervé, qui fera le capitaine à l’arrière pour assurer le groupe, Denis, notre boss, Philippe (d’Argilliers), Cyril le jeune et nouveau au club (qui nous fera souffrir ), Laurent (le grand), Dominique (de St Quentin) et Romain.

Parmi ceux qui m’avaient accompagné ces dernières années, il y avaient Roger, Philippe (Taupenas) et Hervé, déjà cité, mais aussi Guy, pour la 3° fois, qui attend avec impatience cette sortie chaque année. Arrivés à Chamborigaud, première longue montée sur Belle Poêle, puis la Lozère et le faux plat vers Vialas.
Les plus costauds attendent en haut de chaque difficulté et l’on s’arrête au village, pour boire une boisson au café et récupérer……
Il est midi, et l’on repart avant 13 h.

Descente dans le Luech, que nous avions déjà franchi par 3 fois et la montée de col de Banette (connu de certains). Regroupement, photos, puis la route des crêtes, le col de la Bégude (franchi les mains en bas du guidon, car, en descente), le col de Portes, belle descente sur l’Affenadou.
Puis la ” partie de pédales” avec Cyril….jusqu’aux Fumades. Regroupement.
Brouzet, le long faux plat montant qui fait mal aux jambes, jusqu’au carrefour vers le Chabian et ses petites bosses qui nous arrachent nos dernières forces et, enfin Uzès, oû l’on se retrouve autour d’une table pour la bière salvatrice…..

Chacun y va de ses commentaires, heureux de sa journée et j’espère avoir encore les jambes pour refaire cette sortie, un peu particulière. D’autant plus qu’André s’est proposé de nous accueillir chez lui à Nojaret, “banlieue” de Vialas, en 2018 donc. Pourquoi pas?
Daniel D, remercie tous ses copains, pour l’avoir accompagné, attendu parfois et autre merci à Anita, son suivi,s on véhicule,….. et son homme Hervé qui synchronisa le tout.