Petite descente à VTT dans le Forez :

Petite rando de reprise ce matin avec mon ami Philippe (Chassagnette). Nous sommes en vacances en Auvergne du côté d’Ambert et pour ce dernier jour après moult promenades (dont une à VTT), parties de pétanque et autres loisirs sportifs et culinaires, nous décidons de tenter une descente par une partie de montagne jusqu’alors inconnue de nous mêmes. Tout d’abord nous rejoignons le col des Pradeaux. Facile. Cela se fait dans le confort de mon Kangoo. Arrivés au sommet, nous enfourchons nos bécanes pour faire la jonction avec un autre col, le col de Prabouré. Ma voiture repart conduite par un troisième collègue qui ne participe pas à la sortie.

Le départ est un peu difficile car nous sommes froids et il faut commencer par une grimpette. Le chemin est large, carrossable, la pente n’est pas très raide mais, elle est un peu longue. Près de 4 kilomètres. Ensuite nous roulons sur un chemin tout plat, un brin caillouteux et nous pouvons commencer à prendre un peu de vitesse. La forêt tout autour de nous, majestueuse, semble s’éveiller. Bientôt les bois laissent place aux parcs à estive. Des chèvres broutent l’herbe d’un pré. Le bruit fracassant d’un avion à réaction passant au dessus de leur tête les éparpille en tous sens. Un peu plus loin, nous rencontrons un troupeau de vaches. Elles paissent, tranquilles, et ne font pas cas de notre passage. Elles ont commencé leur production laitière de la journée et il ne faut pas déranger ces dames ! Le col de Prabouré n’est plus très loin. En hiver, il est le point de départ d’une petite station de ski de fond locale. A présent le chemin descend en une pente douce qui va en s’accentuant. Nous rejoignons bientôt la route en dessous de la station. Nous prenons en face de l’autre côté de cette route et nous nous engageons sur un chemin d’abord boueux, inondé ensuite par les eaux de pluie de ces jours ci. Un peu de roulage dans la forêt, heureusement pas très dense à cet endroit, nous permet de retrouver le chemin un peu plus bas et surtout devenu davantage praticable. La pente est assez raide. Ornières, pierres, racines, branchages jonchent le sol. Tous les ingrédients d’une parfaite descente en VTT sont réunis. Nous exultons. Atteignant un petit hameau, nous nous apercevons après consultation de la carte que nous sommes descendus trop bas. Alors, il faut remonter et surtout changer de versant. Heureusement cela se fait par une petite route goudronnée. Mais, je dois tout de même faire un brin de poussette car je ne veux pas repartir d’ici avec l’hélicoptère du SAMU. Arrivés à une ferme, nous demandons notre route. Chance. Il faut contourner la ferme et prendre un chemin à travers bois pour rejoindre la petite ville de Saint Anthème et revenir ensuite facilement à notre lieu de villégiature.

Le retour est donc plutôt cool par une belle forêt de hêtres sur un chemin descendant très agréable puis par une belle petite route de campagne qui mène à travers prés jusqu’au village d’où nous sommes partis. La prochaine fois, forts de nos erreurs, nous ferons mieux….

____________________