Début de saison cyclosportive pour le club qui avait envoyé 10 de ses adhérents à la Roger Pingeon.
Quelques réactions de nos coureurs :

Jean-Philippe (86ème/368, 3h59’07, 34,6k/h) : « C’était ma deuxième Roger Pingeon. Ca m’a beaucoup aidé à gérer les deux principales bosses du parcours. J’ai réussi à basculer avec la tête en haut de saint Guilhem. J’ai suivi jusqu’au km70. Ensuite je me suis retrouvé dans un groupe de 20 environ. On a bien collaboré  jusqu’à l’arrivée. Bilan, une bonne journée: Météo clémente, 9 minutes de moins que l’an dernier. Repas entre potes. Bref vivement la prochaine cyclo !

Fernand (142ème, 4h09’21, 30,5 k/h : « Me suis bien régalé, même si je suis resté collé dans la première bosse. Je manquais de rythme pour cette première course de la saison ».

Denis (277ème, 4h47’07, 28,84 k/h): “Satisfait de cette première course de la saison. C’était quand même dur avec le vent et ces bosses. Les 400 m à 18%, que je n’attendais pas du tout, m’ont fait mal. Vers le 100ème km, quelques crampes sont venues me titiller, mais elles n’ont pas insisté ! Les derniers kilos, vent dans le dos et route descendante, ont été une belle récompense. Ca filait à 57 k/h ! A l’arrivée, un repas sympa et convivial et le maillot de l’épreuve, super ! »

Romain (278ème, 4h47’10, 28,83 k/h) : « Cette Roger Pingeon s’est très bien déroulée, dix gars du club au départ et dix à l’arrivée. Très bonne organisation autant au point de vue du parcours que de la sécurité, du fléchage, des commissaires, du repas après l’épreuve et du cadeau remis a chaque participant. Pour certains d’entre nous c’était une première et je pense que chacun est pleinement satisfait de cette belle journée ».

Jean-Luc Viala (299ème, 4h53’17, 28,23 k/h) : « Superbe journée printanière avec un parcours exigeant dû au relief et au vent de face de côté ou de dos mais ça on adore. J’aurai bien aimé finir devant mon président et mon trésorier mais mes jambes n’étaient pas au rendez-vous alors je réessayerai l’année prochaine ».

Et aussi : David (181ème, 4h18’01, 32,09 k/h) , William (333ème, 5h15’47, 26,22 k/h et Hervé (339ème, 5h21’07, 25,78k/h).

CycloPingeon

Les deux Daniel, quant à eux, ont couru le 93 km (457 et 459ème en 4h17’51 à 21,64 k/h). C’était une première pour Daniel CHAVENT qui en fait un récit sympa :

« En ce dimanche matin à Uzès le vent s’est levé de bon matin, (c’était prévu). Il est 6h15, nous nous retrouvons tous chez Daniel Deleuze, les derniers vélos chargés dans les voitures et nous voilà partis vers Gignac. Sur place pas de problème pour nous garer malgré le nombre de participants. Nous récupérons nos dossards, un maillot offert et un bon pour le repas. Nous attendons le départ prévu a 9h00 (circuit 93km), il ne fait pas très chaud. Pour les copains inscrits sur le 138km partiront 20’ plus tard. 9h00, coup de pétard, le départ, je surveille bien Daniel, je me mets dans sa roue, le gros de la troupe est passé et nous roulons tranquille,il a l’habitude, il gère le départ. La route est plate, nous commençons à doubler quelques participants, tout va bien (pour l’instant), puis lentement mais surement, la route s’élève un peu, beaucoup, et un peu trop à mon avis.
A partir de là, je vais conjuguer le verbe grimper à tout les temps et surtout au plus difficile.
Je grimpe….je vais grimper….je vais peut être grimper, je vais peut être y arriver, ah que je regrette en ce moment le rythme régulier du quatre temps diesel ou essence, mon rythme à moi est des plus chaotique. Ca passe, enfin nous basculons dans la descente, Daniel me dépasse, j’essaie de suivre  mais au bout de quelques virages, je vois son maillot rouge qui s’éloigne.
Plus loin Daniel D attend Daniel C, eh oui, nous sommes comme les Dupont de Tintin. Je me place à nouveau dans sa roue, le vent souffle assez fort (ce n’était pas prévu), les kilomètres défilent, je sens que Daniel force, mais je l’avoue je ne prends pas de relais (je vais exploser) . Enfin nous arrivons au ravitaillement, bien garni, offert par des personnes très sympathiques, il ne manque rien. Collation prise, nous repartons, toujours ensemble, la route monte beaucoup moins, j’ai les jambes dures, je m’inquiète un peu sur les éventuelles difficultés, Daniel D me rassure, nous continuons, nous traversons de jolis villages (l’Hérault, beau département, c’est vrai que la France est belle). J’ai les jambes à la limite des crampes, Daniel m’accompagne, plus que 15km à faire, il prend tout le vent. Peu avant l’arrivée nous récupérons un participant et décidons de terminer ensemble. Je vois le panneau Gignac, voila c’est fait, c’est fini. Heureux d’avoir réussi à terminer.
Nous attendons les copains du grand circuit et ensemble nous allons manger, un bon repas. L’organisation est parfaite rien à redire. Belle journée dans le partage et l’amitié. A recommencer. »