“Cette année, neuf licenciés d’UZES VELO CLUB ont décidé de participer à la cyclosportive “l’Etape du Tour”, prévue le 19 juillet prochain, entre Saint jean de Maurienne et La Toussuire. Le principe de l’organisateur du Tour de France, ASO, est de faire participer en épreuve cyclosportive l’une des étapes de montagne du Tour, quelques jours avant le passage du “vrai” peloton, à 15000 amateurs. Et certains viennent de très loin, on peut y voir des colombiens, des japonais, des russes, des australiens…… Quelques français arrivent quand même à se mêler à ce paquet  cosmopolite, pour peu qu’ils soient arrivés à décrocher un dossard. Ceux-si s’arrachent en quelques heures à peine, dès l’ouverture des inscriptions, voici plus de six mois !
Parmi eux donc, neuf uzétiens. six d’entre eux, Hervé, William, Jean-Luc, David, Georges et Denis, ont décidé ce weekend d’aller reconnaître le parcours et peaufiner ainsi leur préparation. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils n’ont pas été déçus !CIMG7914
Une météo agréable, quoique un peu fraîche en haut des cols. Et des cols, il y en avait ! quatre au total, pour un dénivelé total de 4600 m ! Celui du Chaussy tout d’abord, dès le départ, régulier avec ses 15 bornes de lacets entre 5 et 9%. Un bon échauffement ! Chacun monte à sa main, on se regroupe en haut où attendent nos accompagnatrices avec nos coupe-vent.Descente prudente, la route est en travaux, une trentaine de kms de plat, puis arrive le plat principal : Le Glandon, avec un grand G s’il vous plaît, car celui-là est vraiment terrible avec des passages à 10 voire 12 ou 14%.  Les trois derniers kms sont vraiment très durs contrairement à ce qu’annonce le dépliant. Puis on enchaîne par la Croix de Fer, finalement très facile par ce côté-là.  On passe le sommet un par un, comme on peut, le visage marqué et les jambes meurtries. La descente est technique, les corps déjà fatigués, il faut maîtriser sans cesse sa vitesse, des virages serrés, des trous, des bosses, du gravier….Mal aux mains à force de freiner….Arrêt à mi-pente pour un casse-croûte et un café salvateurs. Ça repart, il fait frais. Tout juste le temps de bien se remettre en selle sur quelques kilomètres, un croisement à droite et nous voilà à l’attaque du Mollard. Les deux premiers kms sont costauds, puis ça se calme. On y va tranquille, il faut en garder pour la fin ! regroupement en haut pour une belle descente, rapide, où la vigilance est quand même de mise. Petite frayeur, Hervé crève de l’avant, le pneu entaillé par un silex. Ouf, il est resté sur sa machine, malgré la vitesse (60km/h). En bas, retour sur St Jean de Maurienne puis à gauche, direction La Toussuire, 18 kms de montée finale : certes ce n’est pas la plus dure, mais les organismes bien entamés auront bien du mal à en venir à bout. Chacun y parviendra toutefois, en gérant selon ses moyens : que de grimaces, de crampes, de “mais qu’est-ce que je fous là !”….
image1Et puis là-haut, tout là-haut, le Graal, la borne d’arrivée, le sprint entre copains, sur la ligne, “pour de faux”, le sourire, les accolades, et la photo bien sûr, il faut “immortaliser” l’instant !
Là ce n’était que la “reco”, le 19 juillet prochain sera une autre affaire et certains ont déjà pris un engagement : perdre encore quelques kilos pour être sûrs d’aller décrocher le tee-shirt de finisher dans les temps ! “