DSC02834Samedi 4 Juillet, le club a organisé une sortie avec pour objectif l’ascension du terrible et impressionnant mont Ventoux. Le départ est fixé chez Denis à 6 heures 45.

A l’heure dite tous les participants sont réunis et s’engouffrent dans les voitures pour se rendre à Villes sur Auzon. Les plus costauds s’en iront directement vers Bédoin et, après leur ascension, redescendront par Malaucène pour revenir à Bédoin où aura lieu le regroupement. Dans ce groupe que l’on appelera le groupe « Bédoin », il y a Romain, William, Denis, Enzo, Pierre (Nau), Stéphane, Jean-Luc, Florence, David et Jean-Philippe . Dans le groupe « Sault », il y a Hervé, Anita, Daniel, Maurice, Pierre (Barreau), Michel et Jacques.

Dès le départ, les 2 groupes prennent une direction opposée. Les costauds vont directement à Bédoin pour attaquer l’ascension la plus rude. L’autre groupe, suivi en voiture par Dominique et Alain promus pour la circonstance assistants porteurs d’eau, s’enfonce dans les gorges de la Nesque et y fait un magnifique parcours dans un paysage de toute beauté. Puis vient Sault qui offre un tout autre paysage et où la lavande en fleur exhale un doux parfum qui vient caresser nos délicates narines.

Bientôt la route s’élève traversant une forêt de hêtres et de sapins. Cela me donne des idées pour la prochaine saison de champignons ! Les kilomètres sont avalés peu à peu malgré la difficulté de la pente. Les porteurs d’eau font de temps en temps leur office en remplissant les gourdes d’une bonne eau fraiche. Le chalet Reynard est atteint peu après 11 heures. Nous avons perdu la trace du groupe « Bédoin » qui, à cette heure ci devrait avoir passé le sommet. Les réseaux téléphoniques fonctionnent très mal à cet endroit et nous n’arrivons pas à le contacter. Pendant ce temps le groupe « Sault », réuni, s’élance vers la dernière difficulté du jour. Chacun y va de son rythme, de son style. Le principal c’est d’arriver en haut, à cette antenne que l’on voit se détacher dans le bleu du ciel, perdue dans une caillasse éblouissante. Dominique et moi filons directement au sommet. Là, nous retrouvons Florence qui a fait son ascension toute seule, à son train et qui en est toute ravie. Puis les uns après les autres arrivent les forçats du groupe « Sault » exténués pour la plus part mais fiers de leur montée. Une photo du groupe sous le panneau d’arrivée au sommet immortalise l’instant. Ensuite c’est la descente vers Bédoin. Un contact téléphonique avec Romain est enfin établi. Il nous informe du bon déroulement du parcours de son groupe, sans incident notable.

Nous nous retrouvons tous vers 1 heure 30 bon poids au restaurant « La gousse d’ail » à Bédoin pour un succulent petit repas. Chacun est satisfait de son parcours effectué dans des conditions météorologiques parfaites.