La ronde de Gilles:

sortie vacanciers argilliersCe matin, nous étions 6 pour une belle sortie VTT concoctée par l’ami Gilles: Yann, Nicolas, fils du voisin belge de Gilles, Joan et Bertrand, 2 sympas locataires de Gilles, Gilles lui même et ma pomme, Alain. Au niveau de l’équipement, il y a 2 VTT à énergie électrique et 4 à énergie musculaire.

Au départ, tous les sentiers ou presque que nous empruntons sont de beaux monos soit montants soit descendants qui nous rapprochent, via les carrières de Vers, du village de Castillon du Gard. La montée dans ce village est un peu rude mais, elle en vaut la peine. Nous déambulons ensuite dans les ruelles du village, en touristes attentionnés. Le revêtement du sol est finement dallé, les maisons sont toutes restaurées du meilleur goût, dans l’esprit d’époque. De magnifiques fenêtres à meneau, témoignage de leur origine moyenâgeuse, ornent de la plus belle façon les façades des maisons de pierre. Gilles veut nous montrer une ancienne léproserie mais, il en rate l’entrée et nous voici bientôt à la sortie du village. Tant pis, cela sera pour une prochaine fois. Le GR 63 nous conduit au rond-point de la route d’Uzès qui sépare celle des Croisées et celle de Remoulins. Nous prenons cette dernière direction pour arriver à Remoulins par un magnifique sentier longeant le Gardon, à l’ombre d’impressionnants canniers qui envahissent les berges de la rivière. Après le pont, nous prenons la piste cyclable qui conduit au Pont du Gard. Nous quittons celle-ci bien avant d’être arrivés à ce site pour nous engager dans un superbe mono qui emprunte la combe de Roussière et qui nous mène tout droit sur le plateau. La montée est longue pour arriver là, sur un pierrier pas toujours facile à négocier avec des parties cassantes obligeant parfois à descendre de vélo. Du sommet, nous dominons Saint Bonnet du Gard, Lédenon dans la continuité et un peu plus loin Sernhac avec ses fameux tunnels, vestiges de l’aqueduc romain. Nous poursuivons sur le chemin de DFCI, dépassons une des nombreuses citernes d’incendie et prenons une photo du groupe avec Argilliers dans le fond. Il fait beau, le vent léger qui souffle nous permet de nous aérer convenablement sans souffrir de la chaleur qui monte. Nous approchons du village de Cabrières après avoir contourné celui de Lédenon. Après encore un peu de roulage sur terrain plat, nous entreprenons la descente vers Collias par le Baumon. Le chemin suit plus ou moins la route et c’est au contour de l’un des lacets que nous apercevons Daniel de Blauzac qui fait son entrainement sur vélo de route. Nous taillons un instant la bavette avec lui. Arrivés au village de Collias, Yann qui doit rentrer nous quitte, le reste de la troupe va s’humecter le gosier avec du houblon bien frais au café du village. Puis, c’est le retour vers Argilliers, à travers les vignes et contre un vent capricieux. Une deuxième bière nous paraît nécessaire. C’est Nicolas qui nous l’offre chez lui, autour de sa piscine. Un vrai régal !

Cette sortie d’environ 38 kilomètres allie les passages faciles, techniques, ludiques et nous a bien plu par sa diversité autant sportive que paysagère.

________________________