La boucle de Collorgues:

Nous sommes 7 pour cette sortie à VTT : Raoul, Gilles J, Nicolas, Clément, Claude, Mathéo et Alain.

Nous partons tout d’abord en direction de la Carcarie. La traversant, nous sommes consternés par la vue qu’elle nous offre: la plus part des arbres ont été coupés, certains sont restés en travers des chemins, les taillis ont été rasés, des résidus ligneux tapissent le sol. Un vrai spectacle de désolation. Du massacre à la tronçonneuse ! Un peu plus loin, nous entrons dans la Bouscarasse après la succession de petits monos qui se situent derrière Serviers et nous suivons les bois en direction de Foissac. Bien avant d’y arriver, nous bifurquons à gauche pour nous orienter vers Collorgues. La montée est un peu rude par endroits mais nous atteignons malgré tout le haut de la colline. Nous serpentons ensuite à travers plein de magnifiques sentiers en nous rapprochant petit à petit de l’antenne d’Aubussargues faisant au passage une halte devant les nombreuses empreintes de sabots d’équidés datant de l’ère préhistorique. Un court arrêt s’impose également à la petite chapelle située près de l’antenne pour y prendre un peu de repos tout en dégustant quelques biscuits chocolatés. Nous descendons ensuite sur les bords du Bourdic et, en marchant le plus souvent car le chemin est pierreux et très pentu, nous remontons au village d’Aubussargues. Par la route, nous allons jusqu’au mas de Chapelle et prenons, sur la gauche, un chemin qui mène au grand serre d’Aureillac. Traversant celui-ci, nous venons frôler les premières maisons d’Arpaillargues, au clos des vaques, passons le lavoir du village et empruntons le pont piétonnier qui enjambe la rivière des Seynes. Il ne reste plus alors qu’à rentrer à Uzès par le chemin des haras.

Cette randonnée, mis à part le passage désastreux dans la Carcarie, présente une suite de chemins très divers et très agréables à parcourir dans une végétation variée mêlant harmonieusement pins et chênes verts. Chacun a su apprécier ce parcours même s’il s’est avéré un peu ardu par endroits et surprenant à d’autres quand, par exemple, quelques mares d’eau obstruant les chemins, sont venues gêner notre progression et nous faire prendre une bonne giclée bien boueuse. Mais c’est aussi ça le VTT.

___________________