La der de 2018:

C’est la dernière sortie du groupe du Samedi pour cette année aussi nous avons voulu innover un peu en faisant une randonnée prolongée de manière à rentrer de nuit. Une semi nocturne en quelque sorte.

14 participants sont présents. Il y a Camille, Gérard, Patrick, Luc, Jean-Marc, Thierry, Gilles J, Nicolas, Alain et pour les jeunes : Clément, Mathéo, Pierre, Noé et Valentin. Nous partons du côté de Jols et roulons jusqu’à Saint Médiers. De là nous prenons la direction de la Carcarie, traversons Serviers et entrons dans la Bouscarasse. Nous sommes en fait sur le tracé de la vététruffe de l’année dernière. La montée sur le Grand Serre d’Aureillac est un peu raide, mais heureusement pas trop longue et nous sommes rapidement sur le plateau où une petite surprise nous attend : le chemin a été rendu boueux par la pluie de ces jours-ci et ce d’autant plus que de lourds engins ont laissé plein d’empreintes de pneus en débroussaillant les côtés, le rendant encore moins praticable. Nos vélos en prennent un bon coup. Demain, il faudra faire marcher la shampooineuse. Passé cet endroit peu accueillant, nous suivons le sentier descendant pour arriver sur le circuit des Conques et déboucher au petit pont piétonnier sur la rivière des Seynes, tout près du quartier de Fontèze. Nous coupons la D 982 qui mène à Arpaillargues pour aller du côté des 3 capitelles. Quand nous y arrivons, il fait encore jour malgré un ciel chargé et un début de petite pluie fine. Nous temporisons un peu, préparant nos éclairages et repartons en direction de Blauzac sans toutefois aller jusqu’à ce village. Nous faisons une boucle et revenons en direction de la grosse citerne située au dessus de Malaïgue. La nuit est presque là et nous faisons enfin marcher nos éclairages. Dans les sous bois, l’obscurité est quasi totale. Nous passons le vieux pont romain et rentrons à Uzès par une nuit aussi noire que glaciale.

La formule employée aujourd’hui d’effectuer une randonnée en partie sur la journée et en partie sur la nuit s’est avérée plaisante pour l’ensemble du groupe. Certes, nous n’avons pas roulé longtemps dans la nuit mais cela a donné du change à nos sorties et nous a permis de faire la der de l’année dans des conditions inhabituelles. Les sorties 2018 sont terminées. Vive les sorties 2019 !

Et maintenant, exprimons ensemble ce souhait provençal : A l’an que ven et se siam pas maï que siguem pas mens (à l’année prochaine et si nous ne sommes pas plus que nous ne soyions pas moins).

_________________