Horizon Vététruffe 2020:

Nous sommes 3 pour tester de nouveaux circuits ou plutôt de nouveaux aménagements pour la prochaine rando-truffe : Gérard, Dimitri et Alain.

Nous partons de l’esplanade en direction de Blauzac par le vieux pont romain et le site des 3 capitelles. Après Blauzac, nous traversons la départementale Uzès-Nîmes et roulons jusqu’à l’emplacement du poste de ravitaillement de l’édition précédente. Jusque là, nous suivons donc à l’identique le parcours balisé dernièrement.

A partir du ravito, les changements vont se succéder : le grand et long chemin DFCI qui monte sur le plateau est abandonné ainsi que le tronçon qui longe la route de Nîmes. A la place de ces 2 tracés, le futur “20 km“ repart vers Sanilhac en empruntant la toute petite route communale située en arrière du ravito tandis que le futur “25 km“ monte sur le plateau du dessus par un chemin transversal rejoignant le DFCI presque à son sommet. Cette montée est dure mais, pas impossible. Nous l’effectuons. Gérard voudrait venir y retirer quelques gros cailloux. Bel endroit pour aller bronzer cet été ! Après un bout de roulage sur le DFCI, le circuit redescend sur le versant opposé côté “Malaïgue“ par un sentier fraîchement réouvert. Il n’était pas praticable sur toute sa longueur l’hiver dernier et j’avais prévu de le débroussailler prochainement. Chose faite. Le seul petit bémol est que le passage est maintenant un peu trop large ce qui fait perdre à ce sentier son aspect de layon se faufilant agréablement dans les sous-bois. Au bas de la pente, nous retrouvons l’ancien tracé qui permet de remonter une nouvelle fois sur le plateau. Ce que nous faisons. Nous nous dirigeons ensuite vers une autre descente, très caillouteuse dans sa partie inférieure, qui nous ramène dans la plaine côté gorges du Gardon avec vue sur le pont Saint Nicolas. Arrivés au pied de la colline, nous nous trouvons sur la petite route de Sanilhac effectuant du même coup la jonction avec le “20 km“.

Cette dérivation, très sportive, ne suffit bien sur pas à nuancer suffisamment la longueur des 2 circuits. Cependant, tout en rallongeant malgré tout l’un par rapport à l’autre, elle permet de donner au “25 km“ plus d’originalité et par là plus d’attractivité.

Nous rapprochant de Sanilhac par la petite route, nous empruntons ensuite un autre sentier en pente ascendante plutôt douce permettant une remontée facile. Ayant retrouvé le chemin de crête, nous le suivons sur quelques hectomètres et bifurquons en direction de la “table de lecture du paysage“ où nous pouvons observer tout l’environnement dans une courte pause contemplative avant de traverser la route et d’entrer un peu plus bas dans Sagriès. Le retour final, à part une variante dans le village, est identique au tracé initial.

Nous arrivons sur l’esplanade en ayant effectué une boucle de près de 33 kilomètres. Après gommage des points où nous avons un peu tourné en rond, nous avoisinons à peine les 30 km. En retravaillant ces circuits d’après nos données GPS, nous pourrons les étalonner encore mieux et leur donner la longueur souhaitée notamment en modulant leurs tracés dans la plaine de Blauzac. Nous avons aussi l’option, pas complètement écartée, de faire rouler le “20 km“ sur tout le DFCI depuis le ravito de manière à le lisser davantage et à en faire un véritable circuit parental.

Et puis tant qu’on y est, pourquoi ne pas proposer 3 circuits : un familial, un 25 km et un 30 km ? Après tout dans la chaîne, il n’y a que du plaisir….

__________________