Le Montaigu :

Aujourd’hui un beau groupe s’est formé sur l’esplanade au moment du départ de la rando. Il n’y a pas moins de 18 vététistes qui sont venus se dégourdir les jambes sur les chemins environnants. Nous trouvons : Françoise, Camille, Pierre, Nathalie, Robert, Nicolas, Jean-Luc, Jean-Marc, Alain, Gérard, Raoul, Guillaume, Yann, Michel, Maurice, Stéphane, Patrick et Alain.

rando-samedi-15-oct-16C’est une belle colonne qui s’élance à travers la ville en direction du château Bérard. La descente est vite avalée et nous prenons un peu plus loin le mono ascendant qui mène sur le plateau de Saint Siffret. Juste avant de l’atteindre, sur une idée de Jean-Luc, nous bifurquons face à la vallée de l’Eure pour faire une photo avec les tours du Duché dans le fond. Un touriste anglais, en promenade dans le coin, se propose d’ailleurs gentiment pour appuyer sur le déclencheur et photographier ainsi tout le groupe en même temps. Nous finissons la boucle pour remonter de l’autre côté et atteindre la table d’orientation. De là, nous suivons le chemin des planes jusqu’à Saint Siffret que nous dépassons pour redescendre dans la plaine face au Montaigu. Assez rapidement, nous nous trouvons à Saint Hyppolite sur le chemin de Rouziganet. Bientôt, nous prenons sur notre gauche et entamons la montée qui mène à la cime du Montaigu. Cette dernière est assez raide par endroits et oblige de temps à autre à faire un peu de poussette mais, nous arrivons tant bien que mal au château d’eau de Saint Hyppolite. Une crevaison de la roue avant de Patrick nous force à stopper là pour effectuer la réparation. Nous profitons de l’arrêt pour faire notre pause « biscuits fourrés au chocolat ». Il est trop tard pour nous rendre au rocher de la Madonne. Que celle-ci nous pardonne. Tiens voila que je fais des vers maintenant ! Nous repartons donc en direction de Saint Victor pour faire une belle descente par le mono qui part du bord de la route juste à côté de la dernière maison du village et qui se termine auprès du cimetière. Prenant à droite, nous poursuivons ensuite jusqu’aux sablons par un sentier descendant tout aussi ludique que le premier. Guillaume et Pierre s’y éclatent. Dans les sablons, nous prenons un autre mono, joueur lui aussi, qui mène à une ancienne petite carrière d’ocre blanc. Le groupe apprécie ce chemin que j’ai d’ailleurs fait découvrir à Gilles cet été en promenant à VTT avec nos petits enfants. Nous prenons ensuite la direction de la Madone de Saint Quentin (décidément c’est un pèlerinage !) pour rentrer à Uzès par le chemin du mas d’Ayran et le centre équestre de l’Oregon.

la video fr yannick

Environ 30 kilomètres ont été effectués au cours de cette randonnée parfois sur des chemins roulants, parfois sur des sentiers rendus difficiles par leur déclivité ou leur surface inégale mais, en définitive, comme m’a dit Camille, il y en a eu pour tous les goûts, et c’est bien là le principal.

_________________