La boucle de Flaux :

imageNous nous trouvons 11 aujourd’hui pour la sortie VTT. Le temps n’est pourtant pas très engageant. Le ciel est gris, prêt à nous tomber dessus à tout moment.

Dans le groupe des partants, il y a Françoise dont c’est le retour après quelques semaines d’absence, Catherine qui n’a pas roulé elle aussi depuis 2 semaines, notre bien aimé président Denis, notre valeureux trésorier Romain, notre champion Valentin et les vieux briscards Gérard, Jean-Marc, Thomas, Dominique, Gilles et Alain.

Nous partons tout d’abord en direction de Saint Siffret. Après une traversée d’Uzès et une descente par la vallée de l’Eure, nous empruntons la route de Bagnols un court instant pour tourner à droite juste après le château de Plantéry. Nous suivons le chemin jusqu’à Saint Siffret, passons sous le village, et continuons jusqu’à Flaux, traversant à un moment une terre labourée où le paysan a confondu son champ avec le passage ancestral. Mais, il en faut bien plus pour nous arrêter. A l’orée du village de Flaux, nous montons sur le plateau par un beau mono, estampillé d’ailleurs par nos balises VTT. Un peu de roulage au sommet nous conduit jusqu’au début de la combe de Vayer. Sa descente n’est pas de tout repos entre pierres, ornières formées par les eaux pluviales et fossés profonds creusés aux dernières inondations. La remontée de l’ «Homme Mort» est toujours un peu délicate car il faut négocier avec les pierres du chemin tout en gardant un pédalage constant. Heureusement la pente n’est pas très forte et c’est avec un peu de fatigue dans les jambes que nous faisons notre halte habituelle pour croquer quelques petits fours. Nous ressortons sur le plateau par un mono taillé par nos amis de Remoulins lors de la rando «Les Lucioles». Nous traversons tout le «Contract» par chemins et monos bien sympas pour revenir en direction de Saint Siffret par le chemin des planes et rentrer à Uzès par le château Bérard. A l’arrivée, Thomas nous offre un pot à la terrasse du café de l’esplanade.

Finalement le ciel nous a laissé faire notre petite rando sans nous arroser. Françoise et Catherine ont peut-être un peu souffert d’une vitesse excessive par endroits mais, avec un entraînement régulier, leur forme va vite revenir.

La trace par gerard

____________________