Le tour de Marignac:

Nous sommes 9 aujourd’hui pour cette nouvelle sortie. Il y a notre Camille préférée, Claude, Patrick, Jean-Marc, Mathéo, Robin, Clément, Nicolas et Alain.

Notre choix se porte sur une balade du côté de Marignac. Nous partons tout d’abord en direction de Serviers puis du petit village de Foussargues. Nous rejoignons les bois juste avant la montée de la combe de Pousselargues. Cette dernière avec son sol raviné est toujours un peu dure à monter d’autant que c’est la première difficulté du jour. Nous venons ensuite couper la D115 que nous suivons un peu d’ailleurs pour plonger sur Bourdiguet. De là, une grande montée sur un chemin large mais un peu raviné lui aussi nous mène sur le plateau d’où nous avons une vue splendide sur le mont Bouquet. Une photo s’impose. Après cet instant de contemplation, nous roulons en direction du Chabian, hameau d’Aigaliers, que nous traversons pour prendre un petit mono descendant de toute beauté. Mais, nous ne le suivons pas jusqu’au bout afin d’effectuer par la droite une boucle supplémentaire. Celle-ci nous permet de nous rendre à cette maison en forme de paquebot construite il y quelques décennies par un particulier imaginatif et créateur de rêves. Nous admirons un instant cette construction typique aux contours arrondis. Nous repartons ensuite en direction de Marignac en suivant le tracé du circuit UVC N°4, c’est à dire par la descente le long du Bourdic naissant puis par une remontée un peu ardue qui conduit au village. Puisque nous sommes sur le 4, nous y restons en partie jusqu’à la Bouscarasse. Enfin nous montons sur le grand serre d’Aureillac et descendons sur le versant opposé pour venir traverser la rivière des Seynes au pont piétonnier juste après les conques. Il n’y a plus qu’à faire la jonction avec Uzès et rentrer peu avant la fin du jour.

Ce circuit de 45 km et des poussières effectué sous un bel après-midi printanier, s’est avéré plaisant et enchanteur. Les parties les plus difficiles, de courte durée, ont largement laissé la place à un itinéraire roulant dans une végétation en pleine renaissance. Odeurs et couleurs de la saison garanties. Un pur bonheur champêtre!