La boucle de Castillon:

Noé, Robin, Clément, Nicolas, Raoul, Daniel, Claude, Gilles J, Jérôme R, Alain. Cela fait un groupe de 10 vététistes qui s’élancent de l’esplanade. L’objectif du jour est de faire une sortie sur un terrain ni trop cassant ni trop technique.

Nous voici partis en direction de Flaux, tout d’abord par le chemin qui longe la plaine de Saint Siffret puis, arrivés aux Auvis, par un ancien sentier de berger qui nous permet d’accéder au plateau supérieur. Un peu plus loin une descente dans la plaine suivie d’une remontée sur le plateau cassent la monotonie d’un tracé relativement plat. Un peu de roulage nous conduit ensuite à la combe de Vayer. Cette dernière, toute en déclivité sur plusieurs kilomètres s’achève au mas de Raffin tout près de Castillon du Gard. La descente est rapide, sur une surface roulante présentant peu de difficulté.

Arrivés en bas, Jérôme qui connait bien le secteur autour de Castillon nous conduit dans un dédale de sentiers magnifiques. Lors de la traversée de Castillon, nous perdons Robin qui, souffrant, rentre chez lui à Remoulins. Nous poursuivons sur toute une série de petits singles plaisants à rider. Au passage d’un talus abrupt, une vis de fixation de la selle de Daniel se rompt brutalement. Daniel est contraint de rentrer par la route, la selle dans le sac à dos…. Un peu plus loin, une branche bloque la roue arrière de Clément. Le temps de la retirer, le groupe se scinde en deux à un embranchement. Histoire de branches! Nous effectuons le regroupement dans le village de Vers-Pont du Gard devant le stade de foot d’où sortent de jeunes joueurs qui viennent de terminer leur match.

Nous rejoignons ensuite Argilliers par le chemin des carrières puis, Saint Maximin par Bornègre. Claude nous quitte pour rentrer chez lui à Saint Siffret. Le reste du groupe arrive à Uzès à l’instant même où une averse de type giboulée s’abat sur la ville.

Sortie plutôt plaisante dans son ensemble et présentant peu de difficultés techniques si ce n’est dans la zone autour de Castillon et sur quelques courts passages seulement. Merci à Jérôme de nous y avoir piloté.

_______________