Les garrigues de Sanilhac :

TL000120 TL000129Nous voici 9 aujourd’hui avec nos rutilants VTT pour aller faire une virée dans les bois. Nous partons tout d’abord en direction de Sagriès. Il y a Nathalie, Pierre-Louis, Gérard, Patrick, Jean-Marc, Thomas un de ses amis, Joël, Gilles et Alain.

Après la descente de pin Bérard par le mas de Pampérigouste, nous passons la route à hauteur de Pont des Charrettes et enquillons en face la petite route qui conduit à Sagriès. De là, nous montons sur la crête de Sanilhac par le chemin qui passe auprès de la table d’orientation. Nous roulons sur ce crêt qui domine, à notre droite, la plaine de Malaïgue avec, dans le fond, Uzès et ses tours, à notre gauche, la plaine de Sanilhac et, un peu plus loin, le début des gorges du Gardon et le pont Saint Nicolas. Face à nous, se détache le village de Blauzac que nous avons visité la semaine dernière. L’air est doux presque chaud, mêlé de tendres et subtiles senteurs printanières dominées par celle du thym en fleur. Mais, le chemin redescend en une pente pierreuse qui ne peut laisser place à la rêverie. Le regard rivé vers l’avant, il faut garder toute sa concentration ou c’est la gamelle assurée.

Arrivés dans la plaine, nous la traversons. Elle n’est pas large à cet endroit et nous revenons rapidement sur nos chemins préférés. Suivant le GR 6, nous nous rapprochons de Sanilhac et prenons, toujours par le GR, la dure montée qui mène sur le haut des gorges du Gardon dans la réserve régionale. La côte est longue et sévère. Nous esquichons les pédales comme des forcenés, les fesses collées à la selle pour garder l’adhérence. Quelques poussettes sont toutefois nécessaires pour certains d’entre nous. On ne citera pas les noms. La table en ciment des chasseurs est la bienvenue pour faire une petite halte et reprendre quelques forces. Le roulage est ensuite beaucoup plus aisé et nous suivons le chemin pour déboucher sur le grand GR situé au-dessus de Sanilhac. Une belle descente nous ramène au niveau des premières terres cultivées en orée des bois. C’est en suivant le sentier qui les longe que nous arrivons tout près du menhir situé sur la route entre Sanilhac et Collias. Nous coupons celle-ci et, par un beau sentier descendant, nous rejoignons la plaine pour remonter ensuite en direction de Sanilhac. Une autre belle descente, bien pierreuse, nous ramène au mas de la Garonne. Nous rentrons à Uzès par le pin Bérard, les pieds trempés après avoir traversé l’Alzon à gué juste avant le parcours de golf.

Beau parcours apprécié par tous. Thomas, déjà aguerri au pédalage sur route, a fait l’une de ses premières sorties en VTT. Il a montré une excellente capacité à exercer ce sport tant physiquement que techniquement. Il reviendra. C’est sûr.

_____________________