Sur les traces de la préhistoire :

C’est un tout petit groupe de 3 qui se présente aujourd’hui sur l’esplanade. Le trio est composé de Yann, Nicolas et Alain. Par prétention, on va dire les meilleurs…..
Nous nous élançons en direction de Montaren et ensuite de Serviers par le chemin le plus court qui mène à ces 2 villages. Il fait très chaud et ce n’est pas le jour à aller virevolter dans les vignes en plein cagnard. La première fraîcheur nous la trouvons sur le petit mono qui débouche à la Bouscarasse. Nous roulons ensuite en direction de Foissac dans une partie mi-ombragée, mi-ensoleillée jusqu’à une croisée de chemins. Là, nous bifurquons, à gauche, sur une petite route de campagne qui traverse la colline et finit sa course à Collorgues. Dans la montée, prenant sur notre gauche, nous quittons le revêtement asphalté pour un revêtement plus sauvage, plus nature qui ressemble davantage à celui que nous autres, vététistes, affectionnons particulièrement. Nous atteignons le sommet du serre et poursuivons notre progression en serpentant sur celui-ci dans tous les sens. C’est ainsi que nous nous retrouvons, pour une courte halte à l’ombre d’un chêne, sur l’emplacement même où des mamifères de l’éocène supérieur ont laissé les empreintes de leurs sabots.
Après quelques détours et contours, nous arrivons à la petite chapelle située près de l’antenne d’Aubussargues. Nouvel arrêt devant le modeste monument pour profiter de la quiétude du lieu et de sa position ombragée avant de repartir par les chemins et les sentiers jusqu’aux rives du Bourdic en amont d’Aubussargues. Nous traversons la rivière à gué et remontons au pont de Juston. Nous rentrons alors à Uzès par la voie la plus simple car la chaleur a quelque peu entamé notre ardeur.

A l’arrivée, Yann pressé de rentrer chez lui repart, tandis que Nicolas et moi nous nous sifflons une petite mousse bien fraîche sur ma terrasse. Il a eu tort.

__________________________

[sgpx gpx=”/wp-content/uploads/gpx/2017-05-27_14-07-46.gpx”]