Le circuit du Mas de l’Ancienne Eglise :

Nous sommes 7 aujourd’hui au rendez-vous de l’esplanade. Il y a Camille, Catherine, Nathalie et son fils Pierre-Louis, Gérard, Gilles et Alain. Nous partons dans la plaine du côté du quartier de Jol et grimpons la montée toute raide qui mène directement sur le plateau de Larnac. La pente est rude et chaotique sur ces roches calcaires qui tapissent le sol. Chacun s’efforce d’atteindre le haut sans poser pied à terre. C’est le moment choisi par Nathalie pour se faire la belle. Nous ne la retrouverons qu’au sommet toute fraîche et guillerette. Bravo Nathalie. Fin prête pour les 3 C. Un brin de roulage sur le plateau et nous voilà au-dessus d’un des hameaux de Belvezet, le Mas de l’Ancienne Eglise. De ce point, la vue est splendide, surtout par beau temps comme aujourd’hui. Vue que les routards, nos confrères du club, ne verront jamais….. Là, je vais pas me faire des amis mais, tant pis.

La descente est difficile, technique même sur un sol très accidenté. Mais, ça passe pour tout le monde et nous voici de l’autre côté de la colline. Nous abandonnons l’idée d’aller jusqu’au château de Belvezet par peur d’être surpris par la nuit. Nous prenons le chemin à notre gauche. Celui-ci est en légère pente descendante aussi le roulage y est rapide. Nous atteignons bientôt la rivière des Seynes qu’il faut traverser sur des pierres qui forment un gué. L’eau n’est pas très haute et c’est pieds secs que nous nous retrouvons sur l’autre rive. Nous suivons la rivière sur quelques centaines de mètres pour l’admirer s’écoulant dans une combe étroite, encaissée entre les falaises. Mais, celle-ci n’est pas praticable au delà et nous repartons en sens inverse. Nous reprenons notre progression sur un magnifique chemin qui s’élève peu à peu. Le sol délavé ne laisse bientôt plus apparaître que des roches escarpées, glissantes. Le roulage n’y est pas très aisé sauf pour ceux, évidemment, qui ont pris la précaution de s’offrir un VAE….. Mais notre ténacité paye et nous avalons la difficulté. Un peu de chemin plat ensuite nous fait oublier nos douleurs et nous arrivons à la combe de Pousselargues. Nous la descendons rapidement malgré là aussi les difficultés du terrain. Nous nous dirigeons vers la Baume et ensuite vers Saint Médiers avant d’atteindre la Carcarie que nous traversons de part en part. Puis, c’est le retour tranquille vers Uzès où nous arrivons peu avant la tombée de la nuit.

Cette sortie d’environ 27 Km n’est pas de tout repos. Elle alterne passages difficiles, voire techniques à certains endroits et passages roulants à d’autres. Entre autres péripéties, nous avons eu une crevaison avec Gérard avant d’attaquer la côte de Larnac et une chute fort heureusement sans gravité avec Camille dans le mono de la Baume.

___________________