L’Arque de Baron:

Thierry, Valentin, Nicolas, Clément, Gilles J, Gérard, Jean-Marc, Patrick, Raoul et Alain se retrouvent sur l’esplanade pour une nouvelle sortie VTT. Aujourd’hui c’est l’Arque de Baron qui va recevoir notre visite. Au sommet de cette colline se dressent les vestiges d’un château médiéval démoli lors de la vague d’insurrection des habitants locaux qui se plaignaient de la rudesse de leurs conditions de vie. Des gilets jaunes avant l’heure en quelque sorte mais bien plus féroces et déterminés. Cela c’était une autre époque (XIVème).

Nous voici donc en route pour Montaren, puis Serviers, ensuite Foissac et enfin Baron ou plus précisément le hameau du mas de Fabre d’où démarre l’ascension vers le château. Au tout début, la côte est un peu raide, sans plus, mais sur le final c’est un vrai casse-pattes sur un sol rocailleux. De là-haut, la vue est tellement belle que l’on en oublie vite nos tourments. Toute la campagne environnante est à nos pieds, les villages se perdent dans le lointain, Uzès est toute petite dans le fond, seule la carrière de Vallabrix se présente comme une cicatrice au milieu d’une étonnante verdure printanière.

Nous repartons par un long mono étroit tapissé de cailloux qui compliquent notre progression. Avant la fin de la descente, dans un espace abrité du vent et parmi les genets, les cistes et les coronilles en fleurs, nous faisons une courte halte pour nous sustenter un peu avec les gâteaux et fruits secs tirés de nos besaces.

Arrivés au bas de l’Arque nous nous dirigeons vers la petite étendue d’eau qui jouxte la route de Saint Maurice. Celle-ci, bien emplie en cette saison, sert de refuge à toute une faune aquatique vivant habituellement dans les marais. Après un peu de roulage sur un long et confortable chemin, nous remontons sur le mamelon de l’Arque de manière à venir couper la route d’Alès au niveau de Bézut, autre hameau de Baron. De là, nous rejoignons Marignac, ensuite Aigaliers avant d’effectuer la traversée de Saint Médiers et de rentrer à Uzès par les vignes.

Ce circuit atteint et dépasse légèrement les 40 kilomètres mais, ne présente pas de difficulté majeure si ce ne sont parfois quelques parties cassantes dans la rocaille. Il a bien plu à l’ensemble du groupe qui l’a trouvé très innovant surtout parmi ceux qui ne connaissaient pas ce site historique.

_________________