Reconnaissance imaginaire du « 20 Km » :

Les santons

Ont retrouvé leurs cartons,

Les vététistes

Sont revenus sur la piste.

Yaooouh !

Vive le vélo et vive les casse-cou !

Avec leurs petits joujoux,

Ils sont passés un peu partout,

Ont pédalé dans la boue

Et aussi roulé sur les cailloux.

Yaoooouh !

Vive le vélo et vive les casse-cou !

Des sentiers

Ils ont fait leur métier,

Des chemins

Ils ont fait leur terrain

Yaooouh !

Vive le vélo et vive les casse-cou !

Les forêts

N’ont plus aucun secret,

Les sous-bois, les collines

sont leur discipline

Yaooouh !

Vive le vélo et vive les casse-cou !

Rien ne les arrête

Sauf peut-être la fête.

Car ils sont de bons vivants

Et boivent immodérément.

Yaooouh !

Vive le vélo et vive les casse-cou !