imageLaurent IAMPIETRO, jeune coureur de Vers, licencié en pass’open, a décidé cette année de porter nos couleurs. Après un début d’année qu’il a attaqué en douceur, il a du couper pour des raisons professionnelles.
Il a repris la compétition en juin. Dur dur de se remettre dans le rythme, les sorties du dimanche n’ont rien à voir avec les courses ! Mais la forme revient peu à peu. Laurent est déterminé à mettre les bouchées doubles, le Grand Prix d’Uzès arrive à grand pas et pas question de n’y faire que de la figuration !

En juin donc, à Sarrians, il saute sans surprise vers la mi-course, mais quelques jours après, à Martigues, il finit dans le paquet, à 42 de moyenne. Le Grand Prix de Nîmes ensuite, une épreuve plus exigeante. En début de course, il met un peu le nez à la fenêtre, mais St Côme à grimper trois fois, ce n’est pas rien ! Laurent finit dans le deuxième groupe, à la 17ème place, ce qui est fort honorable.
Vendredi dernier, course à Rognonas. La forme commence à revenir. Une échappée en début de course, un contre, Laurent saute dans les roues. L’échappée est rejointe. Mais l’entente est moyenne et le paquet en profite pour rentrer. Dommage, ç’aurait pu être la bonne ! L’arrivée approche, le sprint se prépare. Ca roule vite, un coureur breton, juste devant Laurent, perd le contrôle et part au tapis. Laurent ne peut l’éviter et s’envole! Le retour sur le bitume est…. brutal ! Il s’en tire avec un côté bien amoché, le verni a sauté un peu partout et il a un gros hématome à la fesse. Maillot et cuissard à la poubelle ! Heureusement qu’on a reçu les nouveaux équipements !
Forfait pour la course d’Avignon du 14 juillet, Laurent n’en garde pas moins le moral : “ça pique un peu, mais je dors bien, c’est l’essentiel. je fais du home trainer pour accélérer la récup et ne pas trop perdre. Je verrai bien comment tout ça va évoluer”. Confiant, il est déterminé à prendre le départ de notre Grand Prix le 3 août prochain.
T’inquiète, Laurent, à ton âge on se remet vite. je suis sûr qu’à Uzès, encouragé par tout le club, tu vas péter le feu !

PS : Entre Laurent le vététiste, parti embrasser un arbre en Italie d’où il est revenu une jambe cassée, Romain le routard qu’un grosse pierre a jeté à terre dans les Cévennes lui brisant clavicule, trois côtes et l’entaillant profondément au coude, et la chute de Laurent le coursier, ça commence à bien faire ! C’est bien beau de vouloir imiter les champions, Froome et Contador, mais là, ça suffit !”

Denis