La VTtruffe 35Km, les Papis et le Patou….

C’est sous un soleil de plomb que nous nous retrouvons à 7 au RDV de l’esplanade à 14H00. Il y a Nicolas, Patrick, Patrick A. (de Blauzac), Gilles (Jolion), Gilles (Bosnay), Gérard et Raoul. Alain, a préféré aller boire quelques rosés bien frais chez un de ses amis, et on le comprend bien…

Histoire de rouler à l’ombre, je propose un revivre de la VTtruffe 2017, quelque peu allégée, afin de profiter des petits monotraces ombragés. Nous voilà donc partis en direction de St Quentin, quand Patrick crève son pneu arrière dans le monotrace caillouteux après la madone. Nous repartons après avoir réparé, quand, Patrick (décidemment) commence à souffrir de la chaleur et de fortes crampes aux cuisses. Gilles B. lui passera sont VTTae sur les montées, mais peine perdue, à St Victor, Patrick décide de jeter l’éponge et de rentrer directement. Et 1 papi de moins !!! Gérard, me regarde alors et me dit sur un ton affectueux : « Raoul, je t’ai surnommé mon Patou préféré ». Merci Gérard, cela me va droit au cœur !

Patrick A. ne connaissant pas la madone de St Hippolyte, nous faisons l’ascension du mont Aigu pour y faire la traditionnelle photo sur les rochers dominants le magnifique panorama. La descente sur St Hippo nous rafraîchit quelque peu, mais arrivés en bas, c’est au tour de Gilles (Jolion) de crever ! Pendant la réparation, Gilles B. et Raoul partent en quête d’une fontaine car la chaleur intense nous a fait vider nos bidons. Nous trouvons un robinet au cimetière et tout le monde est bien content de faire le plein d’eau fraiche.

La traversée de la plaine après St Hippolyte, pour rejoindre les hauteurs de ST Siffret sera assez pénible sous le soleil écrasant. Gérard et Patrick A. se mettrons tour à tour dans le rouge et Gilles B. leur passera à chacun sont VTTae pour qu’ils puissent reprendre un peu des forces. Et 2, et 3 papis lessivés… Arrivé à St Siffret, c’est au tour de Gilles (Jolion) de ployer sous la chaleur. Et de 4 papis vannés !

Pour faire honneur à mon nouveau surnom de « Patou préféré », je décide de rentrer au plus court, par la table d’orientation et la remontée par le pin Bérard qui nous apportera une fraicheur agréable, pour ramener nos 3 papis, bien secoués par la chaleur, à bon port.

Nous finissons par une bonne mousse réconfortante, offerte par Gilles B. sur la place aux herbes.

Le mot de la fin pour Patrick A. : « on a fait tellement de montée aujourd’hui que la dépression m’a fait mal aux oreilles. Il a fallu que je décompresse en arrivant ».

 

[sgpx gpx=”/wp-content/uploads/gpx/sortieVTT10 juin-34KM-D+570.gpx”]